Team PapiPanique – #2050

Il y a quelques temps, Juliette Merris, auteur et illustratrice du blog Je veux un Bébé (qui deviendra un jour « Je veux un dentier ») ainsi que son accolite Papa Cube (Papi Cube pour ceux qui sont déjà partis dans le futur) nous ont proposé un article du genre Retour vers le Futur, rapport au fait que ça les faisait marrer de s’imaginer les premières mamans blogueuses qui traiteront des sujets comme la ménopause ou les fuites urinaires.

Comme ça me fait marrer aussi, je me lance.

Nous sommes en 2050 – « Pziouuuuuufh »

le foetus du futur dans Matrix
(crédit: http://www.gopixpic.com )

La petite viking, qui n’est plus si petite que ça puisqu’elle a déjà 37 ans vient de m’annoncer sa première grossesse! Je vais être mamie!

Elle aura mis le temps mais il faut dire que de nos jours tout se fait plus tard. Les études se terminent rarement avec 30 ans, il faut bien compter 5 ans de plus avant de pouvoir arrêter les stages et trouver un vrai boulot, par conséquent la maternité attend un peu.

Ceci dit, ça ne craint plus rien d’avoir un bébé avant 60 ans, à 58 ans je pourrais encore envisager en avoir un sans problème. Mais ça ne me tente pas le moins du monde!

D’ailleurs je parle comme une vieille en disant « grossesse ». Non, maintenant il suffit de se rendre dans un magasin, d’acheter un Aquatérus et un bidon de liquide amniotique artificiel. Après on récupère chacun ses gamètes grâce à l’extracteur, on mélange le tout et c’est réglé!

Il y a même un écran grossissant des milliards de fois pour tout suivre en direct!

Ma fille déteste que je commence mes phrase par « de mon temps », mais je vais le faire quand même: De mon temps, les choses étaient bien plus agréables. Je ne vous fait pas de dessin pour la conception mais je trouvais ça bien mieux, c’est un euphémisme!

De mon temps on partageait des choses avec le bébé avant sa naissance. Aujourd’hui, même si ses parents l’observent chaque jour, il lui faut un temps fou pour se sentir rassuré par la présence de ses parents.

On conseille d’ailleurs, lorsqu’on le sort de l’Aquatérus de laisser la machine en marche dans sa chambre pendant quelques semaines, le bruit le rassure. De mon temps c’était la voix et les battements de cœurs des parents qui rassuraient les parents…

Ceci dit, je la comprends ma fille, il est vrai que ces grossesses extra-corporelles ont simplifié beaucoup de choses! Plus de risques, ni pour la maman, ni pour le bébé. Plus d’accouchement aussi. Plus d’infertilité, si l’extracteur ne suffit pas on peut directement fabriquer des ovules et spermatozoïdes selon les gènes des parents…

Plus de malformation, plus de handicap. Un médecin vient tous les jours vérifier le développement de l’embryon, au moindre problème on ouvre l’Aquatérus et on opère. J’appelle ça de l’Eugénisme, à ce point… Mais il faut bien que notre société évolue, disent les jeunes.

Cela a aidé l’égalité hommes/femmes aussi. Plus besoin de s’arrêter pour cause de grossesse. Maintenant ce sont par ailleurs plus souvent les papas qui s’arrêtent de travailler pour rester près de leurs enfants jusqu’à leur entrée précoce (trop à mon goût) à l’école, à 1 an. De nos jours, à 2 ans les enfants savent lire. Et sont déjà totalement épuisés, aussi…

Le plus gros avantages de ces grossesses extra-corporelles est indéniablement le fait qu’elles ont fini d’achever la manif pour tous à leur commercialisation, il y a 7 ans. N’importe qui peut avoir un enfant le plus simplement du monde. Les anciens défenseurs du « Un papa, une maman » n’ont même pas tenté de lutter.

Ils ont tous fait une syncope.

Mamie Yuki

Vous pouvez retrouver d’autres participations à ce thème par ici:

Je veux un Bébé

 

Tags:
10 Comments

Laisser un commentaire